<img height="1" width="1" style="display:none" src="https://www.facebook.com/tr?id=772966496245259&amp;ev=PageView&amp;noscript=1">
https://garneau.com/us/en/catalogsearch/result/?SID=?q={q}

Le guide non conventionnel du vélo de montagne féminin - Hannah Rae Finchamp

Published on septembre 2017
Hannah Rae Finchamp -
Hannah Rae Finchamp -

Membre de l'équipe CLIF Pro Team, ancienne championne de vélo de montagne des écoles secondes de la Californie et championne nationale collégiale de vélo de montagne dans deux disciplines.

Pour l'équipe Clif Pro Team, le vélo de montagne n’est pas qu’un sport, c’est un style de vie. Chacune de nous a consacré d’innombrables heures à faire tourner nos pédales en quête de quelque chose de plus grand que nous-mêmes. Tandis qu’en cours de route nous avons recueilli médailles olympiques, médailles de championnats mondiaux, et bon nombre de titres nationaux, certains de nos plus grands accomplissements résident dans notre plaidoyer. Les femmes dans les sports ont comblé bien des gouffres au cours des dernières décennies, et le vélo de montagne ne fait pas exception. Toutes les femmes en vélo occupent une place de choix dans nos cœurs. Ayant grandi dans les sports et m’étant joint à l’équipe Clif Pro Team en 2013, alors que j’avais seulement 17 ans, j’ai beaucoup appris de mes coéquipières. Voici mon guide non conventionnel du vélo de montagne féminin : La vérité non-dite.

N'ayez pas peur d'avoir peur

Je me trouve sur le parcours de la Coupe du monde à Lenzerheide, en Suisse. J’ai les yeux écarquillés et mon cœur bat la chamade. C’était ma première expérience de Coupe du monde européenne, et c’était tout ce dont j’avais rêvé. Alors que nous roulions sur le parcours afin de pratiquer les différents choix de trajectoires, nous nous sommes arrêtées devant une des sections A/B. Dans ces sections, tous les cyclistes peuvent choisir leur trajectoire. La « ligne A » est plus difficile mais plus rapide, tandis que la « ligne B » est plus facile mais plus lente. Alors que nous entamons la ligne A, je me tourne vers Lea Davison, deux fois olympienne, et je lui avoue ma crainte : « Lea, cette section me rend nerveuse. » Elle me répond : « Bien sûr ! Ça fait peur ! » Puis, sans perdre un instant, elle s’élance et survole la section sans le moindre accroc.

Tout le monde a peur à un moment ou un autre en vélo de montagne. Ça fait partie du sport. Parfois, c’est cette énergie nerveuse qui nous permet de franchir les plus grands obstacles. Respectez vos limites, mais ne tournez pas le dos à la peur, tout le monde la ressent… Même les athlètes olympiques.

Hannah Rae Finchamp:
3X Championne nationale collégiale
2X Championne mondiale & nationale Xterra
1X Triathlète de l'année ISAT Off-Road

 

Félicitations, vous êtes tombée


 Hannah Rae Finchamp, de l'équipe Clif Pro, avant le départ de la Coupe du monde de vélo de montagne UCI 2017 au Mont-Sainte-Anne, Canada

Vous filez dans le sentier et en prenant un virage trop vite, vous vous retrouvez au sol ; ou peut-être avez-vous suivi mon conseil ci-dessus et avez enfin trouvé le courage d’essayer un nouveau saut, mais votre atterrissage était un peu trop lourd de l’avant. Vous voilà maintenant au sol et vous êtes frustrée. Les chutes semblent être la plus grande crainte des vététistes. Il est temps de redéfinir la chute.

Personne n’aime tomber. Ça fait mal. Mais voyons le côté positif. Si vous tombez, c’est parce que vous avez testé vos limites. Vous avez sans doute essayé de faire quelque chose que vous n’aviez jamais fait auparavant. Vous êtes allée plus vite, plus fort, plus haut ou plus longtemps que ce à quoi vous êtes habituée. 

Vous êtes allée plus vite, plus fort, plus haut ou plus longtemps que ce à quoi vous êtes habituée. Vous avez appris quelque chose de nouveau. Parfois il faut déterminer ce qu’il ne faut pas faire avant de maîtriser ce qu’il faut faire. Félicitations, vous êtes tombée. Cela fait de vous une meilleure vététiste.

Du temps pour vous

N’oubliez jamais que quand vous faites du vélo, c’est du temps que vous prenez pour vous. Ça veut dire que vous devriez être libre d’en faire ce que vous voulez.

En tant qu’équipe, nous adorons rouler ensemble. Ça fait de nous de meilleures athlètes et ça nous donne une confiance que nous n’aurions peut-être pas chacune de notre côté. Lorsque nous pré-roulons des parcours ensemble, nous gagnons de l’assurance en nous regardant les unes les autres conquérir un obstacle après l’autre. Trouver un partenaire ou un groupe avec qui rouler ajoutera sans aucun doute à votre expérience cycliste globale.

D’un autre côté, faire du vélo peut parfois être refuge, un havre de paix. En ce qui me concerne, en tant qu’étudiante universitaire et vététiste professionnelle, quand je suis sur mon vélo, c’est du temps pendant lequel les courriels, les tâches et les appels téléphoniques cessent, et je me retrouve seule dans mon monde. Souvent, mes idées s’éclaircissent au fur et à mesure que les kilomètres défilent. Vous souvenez-vous de toutes ces fois où vous souhaitiez désespérément avoir du temps pour vous ? Votre vélo peut toujours combler ce besoin. 

Équipe Clif Pro Team

L’équipe Clif Pro Team a été fondée en 2001 sur le principe de création d'opportunités pour les femmes dans les sports, et pour prôner l'égalité de rémunération, des bourses et du soutien pour ces athlètes. 

Soyez adaptable

Je me rappelle clairement d’une sortie avec Catharine Pendrel. Nous roulions côte à côté et elle me parlait du nouvel équipement dont nous venions de faire l’acquisition. Je lui ai fait remarquer qu’elle semblait toujours très bien s'adapter à tout ce qui se trouvait son chemin. Elle a répondu en m’expliquant que la flexibilité est essentielle et qu’au fil des ans, elle a appris à adapter sa façon de faire la course.

De cette brève conversation avec Catharine, reconnue pour sa constance sur le circuit de Coupe du monde, j’ai appris que l’adaptation au changement entraîne un succès constant. Pour Catharine, cela fait d’elle l’une des meilleures et plus constantes cyclistes au monde.

 

Regardez Lea Davison, Maghalie Rochette et Catharine Pendrel discuter de l'importance de soutenir les autres athlètes féminines. Même au niveau professionnel, le rôle d'une équipe et les sorties de groupe sont toujours indispensables au succès.

Misez sur vos forces

Ce n’est pas chaque section du sentier qui sera une partie de plaisir, mais il y aura à coup sûr au moins une section où vous vous sentirez entièrement en contrôle. Si vous ne pensez qu’à vos faiblesses lorsque vous roulez, vous découvrirez bien vite qu’une petite section du sentier qui vous a rendue inconfortable dictera votre parcours en entier. Vous commencez à penser à cette petite section dans les minutes qui la précèdent, et par le fait même, vous nuisez à toutes les autres sections dans lesquelles vous seriez en réalité entièrement compétente.

Quand vous roulez, concentrez-vous sur vos forces et comme me l’a rappelé ma coéquipière Maghalie Rochette, filez à travers les parties où vous êtes moins à l’aise. Non seulement vous passerez à travers ces sections difficiles plus rapidement, mais vous n’aurez pas le temps de douter de vous.

Maghalie Rochette parle du parcours de la Coupe du monde au Mont Ste Anne avec Catharine Pendrel

La patience est toujours une vertue

D’un point de vue scientifique, vous en êtes capable. Votre cerveau a la capacité d’apprendre de nouvelles actions, et à chaque fois qu’il le fait, il établit de nouveaux liens. Afin de solidifier l’un de ces nouveaux liens, on estime qu’il faut 1 200 répétitions. Des études ont démontré qu’avant de réellement apprendre à marcher, les enfants vont faire assez de tentatives de pas pour couvrir 8 à 12 terrains de football. Nous nous devons d’avoir la même ténacité qu’un enfant si nous voulons réellement maîtriser ce sport.

La balance devrait toujours pencher en faveur du plaisir


Passons aux choses sérieuses. Ce ne sera pas toujours une partie de plaisir. Si vous me posez la question en plein milieu d’un intervalle, alors que la sueur dégouline sur mon visage, je ne répondrai probablement pas avec un sourire fendu jusqu’aux oreilles. Le jour le plus froid de l’hiver, alors que mes doigts ont depuis longtemps dépassé le stade de l’engourdissement, je ne dirai probablement pas que je m’éclate. Chaque instant ne sera pas féérique, mais chaque expérience devrait vous amener de la joie.

Parfois il faut garder à l’esprit la raison pour laquelle nous faisons du vélo, mais au final, le plaisir devrait toujours l’emporter sur tout le reste. Pour moi, le plaisir est dans le défi. Peu importe les difficultés, mon esprit reviendra toujours au plaisir parce que je surmonte un défi.

 Les membres de l'équipe Clif Pro Team Catharine Pendrel, Haley Batten, Lea Davison, Hannah Rae Finchamp et Maghalie Rochette s'arrêtent pour faire des folies dans la camionnette Clif.

Roulez comme une fille 

Quand j’étais plus jeune, il n’y avait pas beaucoup de filles de mon âge avec qui m’entraîner, alors je roulais avec des groupes constitués principalement de garçons, et parfois d’une fille ou deux, pour la forme. Lorsque nous faisions la course jusqu’au haut d’une côte, je maintenais la même vitesse que les garçons et je finissais en même temps qu’eux. Toutefois, quand la fille suivante arrivait, ils annonçaient alors que la « première fille » avait terminé. Je levais la main pour demander pourquoi je ne comptais pas, et ils répondaient : « Tu es trop rapide, tu roules comme un garçon. » À l’époque je prenais ça comme un compliment, mais maintenant que je fais partie de l’une des équipes de vélo de montagne les plus rapides du monde, équipe constituée entièrement de femmes, je suis persuadée que de rouler comme une fille est en réalité la façon la plus rapide de rouler.

L'équipe Clif Pro Team signe des autographes et inspire les futurs cyclistes de montagne à la tente Clif Bar lors de la Coupe du monde UCI de vélo de montagne au Mont-Sainte-Anne, au Canada

Portez un casque

C’est un concept si simple, mais je vous implore d’y penser à chaque fois que vous enfourchez votre vélo. Votre casque n’est pas un accessoire mode, c’est un instrument qui peut vous sauver la vie. Il vous protège non seulement de vous-même, mais également des autres. Une voiture m’a frappée par l’arrière en mai 2017 et mon casque m’a sauvé la vie. Je ne pourrai jamais assez insister sur l’importance du casque, et j’espère que vous n’aurez jamais à la découvrir.  

Trouvez votre mouture de café

Dernier point, mais non le moindre, trouvez une bonne destination café. Toute belle sortie est une journée bien remplie, et avoir un plan avant de prendre la route rendra votre journée en selle plus agréable. Si votre objectif est une virée en ville avec des amis, alors une « sortie café » est votre tasse de thé.

Lors de nos journées plus décontractées, vous trouverez souvent l’équipe Clif Pro Team installée à une table de notre café préféré, en train de conter les récits de nos dernières aventures en sirotant cappuccinos et expressos. En fait, beaucoup de cyclistes professionnels considèrent un café comme un habitat naturel. Alors enfilez vos shorts cyclistes et rendez-vous au café. Vous y trouverez sans doute un ou plusieurs partenaires avec qui rouler. Santé !

BIG HEADLINE

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit. Aenean commodo ligula eget dolor. Aenean massa. Cum sociis natoque penatibus et magnis dis parturient montes, nascetur ridiculus mus. Donec quam felis, ultricies nec, pellentesque eu, pretium quis, sem.

  • Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit.
  • Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit.
  • Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit.
  • Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit.
  • Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit.
  • Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit.
  • Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit.
  • Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit.
soyez_les_premiers.png

In case you made it all the way down here - subscribe to our newsletter