<img height="1" width="1" style="display:none" src="https://www.facebook.com/tr?id=772966496245259&amp;ev=PageView&amp;noscript=1">
https://garneau.com/us/en/catalogsearch/result/?SID=?q={q}

L’ART DE FORMER UNE ÉQUIPE CYCLISTE

Published on septembre 2017
To Be Determined -
To Be Determined -

L’équipe cycliste To Be Determined (TBD Cycling) est un groupe basé à New York et composé de cyclistes pratiquant une variété de disciplines, incluant la course sur route et le cyclocross.

Nous ne sommes pas des cyclistes professionnels. Mais c’est quand même agréable d’en avoir l’air. Le design de nos ensembles s’inspire de notre passion pour le vélo, et plus important, de notre désir de créer un sentiment de communauté – pas seulement en tant qu’équipe mais en tant que membres de la dynamique scène cycliste de la ville de New York. En tant que designer professionnel, c’est cette passion que je voulais incorporer dans le design de nos ensembles, et j’ai découvert que concevoir un beau design n’est que la première étape.

Le plus grand défi que présente le développement d’un ensemble cycliste est le délai de production. Tandis que le design est l’une des parties le plus agréables de la création d’une équipe, entre un travail à temps plein, l’entraînement, le travail sur le Web, le contenu social et la vie en-dehors du vélo, ça semble toujours se faire dernière minute. J’ai fait partie plusieurs différentes équipes depuis huit ans, et le design des ensembles semble toujours prendre plus de temps que prévu.

Jusqu’à maintenant, j’ai fait affaires avec toutes les compagnies de vêtements cyclistes qui offrent des vêtements personnalisés. Je n’avais jamais entendu parler d’un fabricant capable de produire des ensembles personnalisés en trois semaines – jusqu’à ce que Garneau nous informe nonchalamment qu’on n’avait pas à s’inquiéter de recevoir nos ensembles à temps pour Grant’s Tomb. Ce n’est qu’un petit exemple de ce à quoi on peut s’attendre de la part de Garneau en tant que partenaire tout au long du processus de développement d’ensembles cyclistes. Voici l’histoire de ce processus :

To Be Determined incarne l'idée que lorsqu'on enfourche son vélo, où on va et la force avec laquelle on pédale devraient être à déterminer.
— To Be Determined.

trouver une signification

Le point de départ de toute nouvelle équipe est de définir sa raison d’être – que ce soit de compléter une randonnée caritative locale ou de prendre part à des compétitions dans diverses disciplines cyclistes. Heureusement, lors du dernier processus de design, notre équipe avait un objectif bien défini qui avait été établi lors de la fondation de l’équipe il y a plusieurs années. Cependant, il nous manquait une identité d’équipe suite à notre décision de nous éloigner du modèle avec commanditaire en titre et de plutôt choisir un nom d’équipe indépendant et permanent. Comme tout ce qui concerne l’équipe, c’était une décision démocratique alors nous nous sommes réunis afin de choisir notre futur nom.

Les réunions d’équipe n’ont jamais lieu sans quelques pintes de bière et beaucoup de récits, pour la plupart hors propos. Lors de cette réunion en particulier, trouver un nom était l’un des éléments les plus éprouvants du processus. Tout a commencé dans un pub de Union Square – dix-sept cyclistes regroupés autour de plusieurs tables à lancer des idées de noms en prenant un verre. Sans grande surprise, la conversation a divagué et, bien que nous soyons repartis avec une longue liste de noms potentiels, nous n’étions pas vraiment plus près d’arriver à une décision.

tbd_garneau_design_team.jpg

Dans les jours qui ont suivi la réunion, nous avons commencé une chaîne de courriels d’équipe ayant pour sujet « Team TBD » (Équipe à déterminer). Alors que le fil de messages s’allongeait de plus en plus, jusqu’à ce qu’on atteigne quelques centaines de messages, ce sujet de courriel ne cessait d’apparaître dans nos boîtes de réception. À un moment donné, Steve a suggéré que « Team To Be Determined » pourrait être un nom intéressant qui ferait changement des noms d’équipe traditionnels. Nous en avons ri et avons continué notre « brainstorming ».

Cependant, quelques jours plus tard, nous sommes revenus à « To Be Determined ». Peut-être était-ce le fait que nous avions vu ce nom dans nos sujets de courriels tellement de fois qu’il avait commencé à prendre racine dans nos esprits. C’est à ce moment que nous avons commencé à discuter des différentes significations que le nom « To Be Determined » pourrait avoir – à la fois en ce qui concerne la détermination avec la laquelle nous roulons, ainsi que l’aspect d’incertitude et d’aventure qu’il apporte. C’est ainsi que nous sommes tombés en amour avec le nom, et peu de temps après, toute l’équipe était d’accord. To Be Determined avait vu le jour. Il ne nous manquait plus qu’un ensemble pour aller avec le nom.

création de l'ensemble cycliste de l'équipe to be determined

Il est tard le soir, j’essaie de mettre sur papier des idées de design à montrer à l’équipe parce que nous approchons rapidement de la saison de course.

Après quelques croquis, je transfère mes designs préférés sur Illustrator avec plus de détails afin de les présenter à l’équipe. Ce n’est pas dans mes habitudes de me coucher si tard un soir de semaine, surtout que je dois me lever tôt pour aller rouler, mais la saison approche et je dois terminer ces designs.tbd_garneau_design_ideas.jpgtbd_garneau_design_sketches.jpgJ’aime pouvoir concevoir l’ensemble dans lequel je vais rouler et faire la course. Après tout, nous porterons cet ensemble plus de six cents heures par année, dans toutes sortes de conditions et de contextes. En tant que cyclistes, nous sommes des panneaux publicitaires ambulants, couverts de noms de commanditaires. L’idée d’un beau design est ancrée dans la culture cycliste. On s’extasie tous devant un nouveau cadre de vélo dévoilé juste avant le Tour de France ou un nouveau casque aéro dans lequel on n’a pas l’air d’un champignon.

En ce qui concerne les maillots, les styles ont changé et les matériaux se sont améliorés au fil des ans. Dans les années 2000, certains designs étaient si excentriques que je suis bien heureux que cette époque soit révolue. Au cours des cinq dernières années, il semble y avoir eu une compétition afin de déterminer qui pourrait attirer le plus d’attention dans un peloton et quel ensemble serait assez vif pour être visible de l’espace. J’ai moi aussi été victime de cette tendance mode, ayant conçu un ensemble camouflage neige avec détails roses pour mon ancienne équipe il y a six ans – ensemble qui est encore aujourd’hui l’un de mes préférés.

Néanmoins, bien que des chats, des beignes, des couleurs fluos ou des galaxies peuvent en soi constituer un design cohérent, empiler tous ces éléments ensemble ne veut pas nécessairement dire que le design sera quatre fois plus beau. Sans doute est-ce parce que je vieillis, mais je constate que mes designs mûrissent eux aussi, devenant plus discrets tout en continuant à exprimer la vision et la philosophie de l’équipe sous le vêtement.

Mes designs commencent toujours par des croquis au crayon et des choix de couleurs. Il peut y en avoir des pages et des pages. Je présente généralement à l’équipe une poignée de designs que j’ai peaufinés. En tant qu’équipe, nous fonctionnons de façon entièrement démocratique. Chaque décision est présentée à l’équipe puis votée, et c’est aux individus à s’impliquer dans le processus décisionnel. Roger et moi avons présenté les concepts que nous voulions voir devenir le futur ensemble de TBD. Les opinions des membres de l’équipe étaient partagées, alors nous avons sélectionné les éléments préférés des différents concepts et les avons combinés. En général, c’est à ce moment-là que les choses se gâtent et que les designs qui en résultent deviennent moches. Cependant, nous étions totalement concentrés sur la simplification des idées et la fusion harmonieuse des concepts, nous assurant que le produit final ne serait pas un ramassis méli-mélo et disparate.

tbd_garneau_design_sample.jpgLors de la conception, l’emplacement des logos des commanditaires et la corrélation entre les designs à l’avant et à l’arrière sont très importants. Visualiser le design lorsque porté sur un vélo est la clé d’un beau design global. Par exemple, de quoi auront l’air les gants quand les mains du cycliste seront posées sur le guidon ? Nous avons tenu compte de tout cela tout en nous efforçant d’illustrer la philosophie de l’équipe et en évitant des amas de logos partout sur le maillot, afin de maintenir une esthétique sobre à travers l’ensemble dans son entier.

Il a fallu d’innombrables heures de travail, souvent très tard le soir. Mais au final, et grâce à un bon coup de main de la part de Garneau, le design de notre nouvel ensemble s’est concrétisé, non seulement en beauté mais également à temps pour notre première course de la saison 2017 en tant que To Be Determined.

Cependant, nous voulions faire bien plus de notre nouvelle identité. Une fois le design des vêtements complété, nous nous sommes concentrés sur le développement d’un portail où nous pourrions partager notre expérience avec d’autres et redonner à la communauté. Nous voulions créer une communauté où nous pourrions partager tout ce qui concerne le vélo à New York et autour du monde. C’est ainsi qu’a débuté tobedetermined.cc. Depuis son lancement, ç’a été l’un des principaux sites Web dans la région de New York où l’on peut lire les résumés des courses, voir des images de grande qualité, en apprendre plus sur le « bikepacking » ou encore lire des articles controversés sur la direction que prend le sport. Le site Web est rapidement devenu tout aussi important pour l’identité de notre équipe que le design du maillot.

La création d’une équipe est une épopée. Chaque périple comporte ses inconnues, c’est ce qui les rend amusants. Si vous prévoyez créer votre propre équipe, une communauté ou concevoir des vêtements pour vos sorties de bureau, ne vous laissez pas intimider. Tout commence avec une idée et il y a chez Garneau une équipe de design complète pour vous aider.

Voir ci-dessous pour d’autres conseils pouvant vous aider dans le processus de design :

Comment se passe une journée de Nouvel ensemble pour TBD Cycling ?
DÉCOUVREZ-LE!

 

 

Conseil #1: Trouvez votre inspiration

D’où provient votre inspiration ? Notre équipe est composée de professionnels de la création, alors le processus était plutôt naturel. Si vous n’êtes pas du genre « artistique », il n’y a tout de même aucune raison de se sentir intimidé. Nous vivons dans un monde dans lequel nous sommes constamment entourés de sources d’inspiration de design par le biais de divers médias tels que Facebook, Pinterest ou Instagram, qui peuvent tous être utiles pour stimuler votre créativité. Le processus de design commence avec seulement quelques images et lignes. Vous pouvez utiliser des images, collages, couleurs, gribouillages ou même des bonhommes allumettes. Ça n’a pas d’importance, en autant que vous soyez capables de communiquer ce que vous avez en tête. L’équipe Garneau est d’une grande aide pour donner vie à vos idées. L’équipe de design et de production peut contribuer autant que vous le souhaitez, et ils sont toujours très à l’écoute.

tbd_garneau_design_ins2.jpg

Des fichiers de format Illustrator sont utilisés pour les fichiers de design. Une fois les designs envoyés à l’équipe de production, vous recevrez un PDF de vos designs avec les patrons que Garneau utilise pour la production. Vous recevrez des fichiers PDF distincts pour chaque vêtement et le design sera divisé en différents panneaux de tissus. Il est important de bien vérifier ces fichiers avant leur approbation. Une fois qu’ils ont été approuvés, on ne peut pas faire marche arrière.

tbd_garneau_design_templates.jpg

conseil #2: maintenez vos fichiers en ordre

La communication entre l’équipe et le fabricant de vêtements est essentielle. Toutefois, avec les nombreux échanges de courriels, on se retrouve généralement avec une multitude de fichiers. La quantité de fichiers s’accumule rapidement, surtout quand on commande une dizaine de vêtements différents auxquels on a apporté des changements à deux ou trois reprises. Afin d’assurer un suivi de tous ces fichiers, une nomenclature adéquate est très importante. La clé est d’ajouter la date ou un attribut.

Par exemple :

Noméquipe_version1
Noméquipe_version1_commentaires
Noméquipe_version2

conseil #3: QUELLE EST VOTRE COULEUR PRÉFÉRÉE ?

Quelle est votre couleur ou votre équipe de football préférée ? Associez-vous une couleur à l’endroit d’où vous venez ? À quoi ressemble le logo de votre compagnie ? Voilà d’excellents points de départ lorsque vous recherchez une couleur pour votre équipe. Notre équipe a hérité ses couleurs de l’époque où nous nous appelions Team Sixcycle, il y a six ans. Nous sommes fiers de ce que l’équipe a accompli au fil des ans, alors nous ne voulions pas tout abandonner en créant tobedetermined.cc. Cependant, nous avons atténué la présence des couleurs afin de créer un look plus subtil. 

Le standard de l’industrie est d’utiliser les catalogues de couleurs Pantone, et c’est la meilleure façon de transmettre vos choix de couleurs aux fabricants. Bien que ces couleurs soient standard, leur teinte varie d’un écran à l’autre et d’une impression à l’autre. La meilleure façon de choisir ses couleurs est d’utiliser un nuancier Pantone comme référence.

tbd_garneau_design_main_color.jpg

Il y a également toujours une différence dans les couleurs selon les différents supports d’impression. Ce que vous verrez à l’écran sera différent une fois imprimé sur papier, et encore plus une fois imprimé sur du tissu. Garneau fournit une épreuve d’impression sur tissu des designs finaux pour approbation avant de débuter la production. Lorsque nous avons reçu les échantillons de Garneau, les couleurs étaient remarquablement proches des couleurs Pantone que nous avions fournies. De plus, si vous avez besoin d’une couleur en particulier mais que vous n’avez pas de nuancier Pantone, vous pouvez envoyer des échantillons de ce que vous voulez à l’équipe chez Garneau, ou encore demander conseil à l’équipe de design.

Le programme de personnalisation de Garneau est l’un des meilleurs de l’industrie. C’est à mon avis ce qui rend les vélos Garneau vraiment géniaux. Leur mot-clic est « #vistonreve » et pour être honnête, ils font vraiment de vos rêves une réalité. Il y a différents niveaux d’options de peinture ; la plupart des couleurs sont affichées sur leur site Web, mais ils peuvent aussi s’adapter à vos besoins si vous êtes à la recherche de quelque chose de particulier. L’équipe Garneau utilise des couleurs PPG lorsqu’il s’agit de couleurs personnalisées. Chaque année, leurs options de couleurs s’améliorent et la peinture caméléon qu’ils ont créée pour nous ou le dégradé qu’ils ont offert en édition limitée sont des peintures très spéciales que vous ne retrouverez nulle part ailleurs.

conseil #4: IMPRESSION EN TAILLE RÉELLE

Il est difficile de visualiser de quoi aura l’air un ensemble une fois porté. C’est toujours une bonne idée d’imprimer les designs à l’échelle et de les placer sur quelqu’un afin de voir de quoi ils auront l’air une fois imprimés pleine grandeur. De plus, gardez à l’esprit que la visibilité du nom de l’équipe et des logos sera différente lorsque les cyclistes seront en plein sprint de lorsque vous êtes immobile devant un miroir. Assurez-vous d’ajuster la taille de ces éléments en conséquence.

tbd_garneau_design_scale.jpg

conseil #5: CRÉER UN LOOK COHÉSIF

Au fur et à mesure que je crée chaque vêtement, je compile les designs finaux dans un dossier séparé dans lequel je peux tous les voir côte à côte. C’est très pratique pour voir les dissonances entre chaque vêtement et pour voir si tous les morceaux s’harmonisent ensemble. Après tout, il est important d’avoir un look cohérent quand vous agencerez les différents vêtements qui composent le tout.

tbd_garneau_design_full_kit.jpg

.

Pete's Place, home of Choc Brewery, Krebs, OK - mile 252, 21.7 mph averageBeerMuda Choc Beer

8:08 pm - Biff: Some of the best spaghetti I have ever had.
8:08 pm - Jason: Remove shoes, eat spaghetti, prepare mentally for slog home.
8:08 pm - Laurent: Choc here we are! Shoes off! Sit down for a beer and a good meal... I feel ready again.
8:08 pm - Andy: Second leg completed, feeling surprisingly good, nice pasta waiting on us, eat way too much, drink a beer. Ibuprofen, knee warmers, jacket, 5-hour energy, front and rear lights, clear lenses on glasses. Katy joins us to help get us home. Back on road.
8:10 pm - Paul: Rolling into Krebs, feeling way better than last year. I'm getting food and drink every thirty minutes. We've lost a few more, only 6 left with 3 more along to help with work. Avg is good 21.8 with 150 miles to go and the same amount of climbing as the first 250. 
Mile 252 - Chad: The goal was arrive between 8-9 pm... We did it! Pete's Place really rolled out the red carpet this year! Only 150 miles to go! Headphones in, computer screen dark... NO DATA.
Mile 253 - Chad: I didn't really eat THAT much but feel bloated.

Mile 255 - Andy: Climbing begins immediately. Last 150 miles will have almost 7,000 ft of climbing. Doesn’t sound like much unless you’ve just ridden 250 miles. 
Mile 260 - Chad: Maybe that salad wasn't such a good idea. Bad acid reflux & heartburn.
10:00 pm - Laurent: Well, that feeling did not last! Able to keep up on the flat, but pedaling backward on the uphills.
10:05 pm - Laurent: I'm no help! I'm only slowing everyone down. Why am I here again?
10:06 pm - Laurent: Fuck that gravel hill! Lights off! Get in the car!
Mile 260 - Andy: My stomach starts disagreeing with me.
10:30 pm - Jason: Great. Who designed this freakin’ route?!?! Gravel roads, gravel climbs reaching 15%, downhills on gravel in the dark. This is not sane.
12:00 am - Biff: People are dropping like flies, getting in the car, packing it in. Brutal.
12:00 am - Jason: I’m still on my bike. Only 5 or 6 or 7 more hours to go…
Mile 275 - Chad: I know I should be eating & drinking but my throat hurts too bad & stomach is still too full.

Mile 290 - Andy: Surprise sections of gravel zapping energy and motivation.
12:15 am - Jason: I’ll just start taking long hard pulls to try and get this over with.
Mile 300 - Chad: Waddell only mentioned there would be one additional stretch of gravel.
Mile 310 - Chad: Who designed this route, and why are we doing a 400 mile ride with at least 10% gravel?
Mile 310 - Paul: Mentally doing great. We stop for a break, fill up bottles, get food, Jason and I take a selfie. Roughly 90 miles out. More gravel on three different occasions and the hills are steep.
Mile 315 - Chad: I should have made a better playlist. 
Mile 317 - Chad: Sturgill Simpson is great, but maybe not 15 hours into a ride.
Mile 320 - Chad: Is Paul cracking? Nope, he's psyched again.
Mile 330 - Chad: What the heck is Waddell doing? 
Mile 331 - Chad: I'm rolling the dice, this is Waddell's Wheeler Crit big pull before he peels off & grabs a beer & heckles the rest of us.
1:43 am - Jason: I don’t want to ride my bike anymore. Get in the van. 339 miles, 16.25 hours is enough. 
Mile 339 - Chad: Yep, there went Waddell. Why the heck are we on gravel AGAIN!
2:00 am - Paul: Mentally good, physically not as good. Hills are hurting me. Figure 3 to 4 more hours and the pace to do it in. We continue as a group of three, at this point the avg is still 20.7. Trying to find the humor. 
Mile 340 - Chad: Don't look at your computer, stop thinking & just pedal.
Mile 340, Maud, OK - Andy: Pit stop. All my stomach can handle is an avocado. 60 miles left. Paul, Katy and me decide we’ll stop one more time with 30 miles left for refuel.
Mile 342 - Chad: Why are we stopping? Andy wants to strategize...60 miles left, brain says three hours, Andy says four hours...GAME OVER. I don't want to ride my bike for four more hours.

BeerMuda TiredBeerMuda Lady

Mile 360 - Andy: Katy has taken a monster pull and I tell her to go back to van to recover. Paul and I press on. I’m wrecked in the saddle, still good legs when standing up out of the saddle. Entire body aches.
3:00 am - Biff: Directions are hard to follow in the dark (making a wrong turn will piss a lot of people off)… Can’t tell where the riders are behind us… Make us nervous I think we were the only car that had two people awake.
Mile 370 - Andy: Paul and I want to stop, follow car is nowhere to be found and we press on. Paul is a basket case of bipolarism, one minute screaming about how awesome the ride is and the next in the deepest of black holes.
4:00 am - Paul: 30 miles to go now there is 2 of us, me and Andy. We both finished last year, and I know at this point we will both finish no matter how long it takes. 

BeerMuda Last Men Standing

Mile 375 - Andy: Follow car catches us. We stop. Peanut butter sandwich and water (stomach has only been able to handle water for the last 60 miles).

Mile 383, Draper Lake - Andy: We have just completed the hilliest section of the entire day, 13 miles on SE 149th Street.
Mile 387 - Paul: He's killing me up the hills, I'm pushing well over 300 watts. I tell him ease up. I try to help pull for a while. Not hard just steady. Then comes another dreaded road of hills 104th. I'm pissed, but we're so close. 

Mile 390 - Andy: Starting to sniff the end, and what little energy is left in my flailing body is on point.

Mile 400, Oklahoma City, OK - Andy: Rolling into downtown. Paul and I fist bump for a job well done, and almost crash.

Back To Anthem Brewing, Oklahoma City, OK

Mile 403 - Andy: Horns honking. Paul and I roll into the parking lot literally on fumes. Beers and celebration. We look and feel like death. 
5:30 am - Paul: Stoked. Ready to finish, but I'm taking it all in. We finish. Andy has his beer, we get our #okbeermuda finisher shirts. Grab my stuff, go home, eat pancakes. Gratitude for what I've accomplished and knowing if it wasn't for the support throughout the day, none of it would have been possible.
6:00 am - Biff: Done and Dusted! 

soyez_les_premiers.png

In case you made it all the way down here - subscribe to our newsletter