<img height="1" width="1" style="display:none" src="https://www.facebook.com/tr?id=772966496245259&amp;ev=PageView&amp;noscript=1">
https://garneau.com/us/en/catalogsearch/result/?SID=?q={q}

L'entraînement hivernal des Wurtele

Published on février 2017
Team Wurtele
Team Wurtele

Ironman Champions Trevor and Heather Wurtele. 'Grew up' in a motorhome. Now roaming North America one triathlon at a time.

Heather Wurtele a remporté 6 titres IRONMAN (Coeur d’Alene 2008, 2013 et 2014, St. George 2010 et 2011, Lake Placid 2011) tout en établissant de nouveaux records de parcours aux IRONMAN St. George, Coeur d’Alene et Lake Placid. Elle a aussi remporté 18 courses de distance Half Iron, dont 5 en 2016, avec des records de parcours aux IRONMAN 70.3 St. George, Monterrey et Oceanside. Et pour bien finir une excellente année 2016, elle a terminé les Championnats du monde 70.3 avec une deuxième place.

Trevor Wurtele a remporté l’IRONMAN 70.3 Nouvelle-Orléans en 2012. Il a remporté sa première victoire IRONMAN pleine distance au IRONMAN Canada 2013. Depuis, il a régulièrement terminé sur le podium, avec trois 2e places et une 3e place à l’IRONMAN Canada en 2016.

Pendant les mois d’hiver, ces athlètes incluent le ski de fond dans leur routine d’entraînement. Heather et Trevor partagent un peu ce qu'ils font dans les mois ou les triathlètes du nord suivent une autre piste.

Bien que nous adorions le soleil et la chaleur, nous préférons vivre dans un climat où il y a quatre saisons distinctes. Vive le Canada ! Mentalement, cela apporte une certaine fraîcheur, et physiquement, ça nous permet de changer la routine d’entraînement. Ces deux aspects sont bons pour la longévité dans le sport.

L’hiver est sans aucun doute le changement le plus drastique de l’année en termes de structure d’entraînement. Après la dernière course de l’année, nous arrêtons complètement l’entraînement de triathlon pendant 3 semaines, habituellement vers la fin octobre jusqu’en novembre. Mais nous sommes loin d’être sédentaires durant ces quelques semaines, profitant de ce temps pour faire du vélo de montagne, du ski de fond, des randonnées hivernales, et bien entendu pour passer plus de temps dans le spa qu’à la piscine municipale. Cette année, nous avions besoin d’encore plus de changement, alors nous avons pris du temps pour voyager en Europe avec nos vélos, regarder un peu de cyclocross belge, faire la chasse aux châteaux, visiter Amsterdam et boire une bonne quantité de bière trappiste.

Une fois ces trois semaines (parfois même quatre lorsque je n’ai pas assez récupéré) terminées, il est temps pour nous de retrouver notre routine spécifique au triathlon. Évidemment, il ne faut pas oublier que le triathlon c’est notre travail. Si nous voulons nous améliorer d’année en année, et être compétitifs vis-à-vis des meilleurs au monde, ces mois d’hiver sont très importants à titre de longue période d’entraînement ininterrompu. Si nous pratiquions ce sport purement pour le plaisir (comprenez-nous bien, nous adorons ça), nous ferions probablement plus d’activités hivernales et nous passerions plus de temps dans les montagnes à skier.

Heather et Trevor aiment profiter de leur temps libre en "saison morte" pour faire du vélo de montagne, du ski nordique et des randonnées hivernales. 

Trevor et Heather Wurtele profitent de l'hiver dans leurs Garneau

Mais la course est une vocation pour nous, et nous avons l’habitude de prendre une semaine ou deux pour nous y remettre graduellement, en mettant l’emphase sur la fréquence des entraînements plutôt que sur des sessions individuelles intenses. Ceci varie beaucoup selon chaque athlète individuel, mais pour nous, cette année, nous nageons 6 jours par semaine pour un total d’environ 25 km. Pendant la saison de course, on nage habituellement 5 fois semaine, mais les sessions sont un peu plus longues.

L’hiver, tout notre cyclisme se fait sur le support d’entraînement intérieur jusqu’à ce que nous partions vers le sud en février. À ce moment, cela implique 4 sessions par semaine, dont deux sessions très intenses et deux plus longues mais à effort plus modéré. Si on avait des « fatbikes », ce serait sans doute génial de faire certaines de ces sessions dans la neige ! Notre plus longue session intérieure est habituellement autour 3-3,5 heures jusqu’à ce qu’on voie l’asphalte en février. De nos jours, avec des programmes comme Zwift, le temps passe plutôt vide et ça nous aide à garder le niveau d’effort élevé lorsque nécessaire… Parfois même plus que nécessaire avec ces segments KOM, sprint et tour de piste ! Si vous nous voyez là-dessus, faites-nous un coucou !

Heather and Trevor Indoor Training Set-Up

 

Vous cherchez des produits bien adaptés pour l'hiver

Survolez notre collection

Pour ce qui est de la course à pied, on maintient 7 sessions par semaine, mais rien de plus de 1 h 30 pour le moment, et une forte inclinaison (10 %), surtout sur tapis roulant. Les jours de neige collante, on va courir à Mission Creek Greenway ou dans les sentiers au-dessus de Kelowna, et pour ne pas perdre complètement la tête avec tout l’entraînement intérieur, on fait quelques heures de ski de fond au moins une fois par semaine. La beauté de la neige et la sérénité de la forêt en hiver sont quelque chose que nous attendons avec impatience – surtout quand on peut atteindre le soleil au-dessus de la couche de nuages typique de l’Okanagan. C’est aussi un excellent exercice cardio qui va faire travailler des muscles du haut du corps spécifiques à la nage et aussi les fessiers ! Le vent sur le visage et un peu de vitesse dans les descentes aident aussi à compenser pour le support d’entraînement statique. Ajoutez à cela une routine de musculation/poids deux fois par semaine, et ce qui peut sembler assez facile sur papier commence à créer un conditionnement physique assez intensif tandis que l’hiver suit son cours.

À l’heure actuelle, début janvier 2017, nous commençons la 6e semaine de notre programme pour la saison à venir. Environ 6 autres semaines de routine semblable avec une charge d’entraînement progressive, et nous serons en pleine forme et anxieux de sortir nos vélos dehors ! Mentalement, les mois de décembre, janvier et février peuvent être difficiles, avec des jours courts, beaucoup d’efforts et pas de courses dans un avenir rapproché, mais nous faisons de notre mieux pour nous concentrer sur l’exécution de chaque session individuelle, en y ajoutant du plaisir et des sessions enneigées pour s’échapper et se revigorer !

L'équipe Wurtele a partagé cette vidéo de l'une de leurs sorties d'entraînement avec nous. L'hiver c'est amusant!
soyez_les_premiers.png

In case you made it all the way down here - subscribe to our newsletter