<img height="1" width="1" style="display:none" src="https://www.facebook.com/tr?id=772966496245259&amp;ev=PageView&amp;noscript=1">
https://garneau.com/us/en/catalogsearch/result/?SID=?q={q}

5 CONSEILS ESSENTIELS POUR UNE TRANSITION DE TRIATHLON PLUS RAPIDE [VIDEO]

Published on septembre 2017
Jules Gorham
Jules Gorham

Jules Gorham is a Canadian triathlete, nutrition junkie, and mom.

On dit qu’il y a en réalité quatre sports en triathlon – la nage, le vélo, la course et la nutrition. Quiconque est à la recherche d’astuces ou de conseils sur comment s’entraîner pour un triathlon se fera sûrement répondre de s’entraîner pour ces quatre sports, ce qui est logique, puisque la nutrition est un élément clé du succès de l’entraînement comme de la course ; mais si un athlète décompose l’événement, il y a deux parties très importantes de toute course de triathlon qu’il ne faut pas oublier – il s’agit de T1 et T2, les transitions de triathlon.

Une transition fluide ne fera pas qu'empêcher une augmentation inutile de la fréquence cardiaque, elle offre également de la vitesse gratuite ! Dans un sport où la vitesse est rarement donnée, voici cinq conseils pour optimiser votre vitesse de transition qui ne coûtent quelques petites minutes :

1. FAITES DES TRANSITIONS UN SPORT DE SPECTATEUR  

Bien que les portions nage et vélo d’un triathlon ne soient pas ce qu’il y a de plus spectaculaire, vous pouvez en apprendre beaucoup simplement en devenant un spectateur le temps d’une fin de semaine. En observant ce que les autres athlètes font et ne font pas pendant leurs transitions de triathlon, vous apprendrez des erreurs des autres ! Qui fait quoi pour arriver et repartir le plus vite ? Qui semble perdre du temps, et pourquoi ? Quel équipement ou vêtement de triathlon semble causer le plus de délais aux athlètes ? Se garder quelques heures à chaque saison pour observer une transition de course peut vous donner une bonne idée de ce qui pourrait fonctionner pour vous, et vous aurez probablement énormément de plaisir à encourager les athlètes !

Antoine Jolicoeur Desroches est un athlète multisport canadien se spécialisant en triathlon. Sa meilleure distance est le 70.3, demi IRONMAN, qui comprend 1,9 km de nage, 90 km de vélo et 21,1 km de course à pied, soit un demi-marathon.

JETEZ UN COUP D'OEIL AUX CHAUSSURES DE TRIATHLON

2. FAITES DE CHAQUE NAGE EN EAU LIBRE UNE PRATIQUE DE TRANSITION T1

L’une des parties la plus stressante de tout triathlon peut être la sortie de la nage. Votre corps passe d’une position horizontale à une position debout, vous êtes aveuglés par l’antibuée, et vous devez prendre l’importante décision à quel endroit enlever votre combinaison de natation, avant ou après le tapis de chronométrage. Si vous l’enlevez avant, vous aurez un temps de nage un peu plus long ; si vous l’enlevez après, c’est votre temps de transition et possiblement votre temps de course qui seront plus longs, puisque des combinaisons de nage de triathlon sèches sont plus difficiles à enlever. En utilisant chaque entraînement de natation en eau libre comme opportunité pour vous pratiquer à enlever vos lunettes, votre bonnet et votre combinaison de nage, vous vous épargnerez du stress et de la potentielle perte de temps le jour de votre course.  

3. PRATIQUE ! PRATIQUE ! PRATIQUE !

Une planification adéquate prévient les piètres performances, et c’est aussi valable pour l’entraînement de nage, de vélo et de course à pied que ça l’est pour les transitions de triathlon. La pratique des transitions en triathlon devrait faire partie de chaque session de vélo et de course, pas seulement des entraînements combinés. Prendre quelques instants pour préparer votre équipement de course à pied avant d’aller rouler afin de pouvoir pratiquer la transition du vélo à la course n’est pas toujours plaisant, et ce n’est pas non plus ce qu’un athlète a réellement envie de faire après une longue session de vélo, cependant, la valeur ajoutée est immense puisque chaque étape de la transition T2 deviendra automatique. Il en va de même pour T1. Le simple fait de mettre votre casque, vos lunettes et vos souliers cyclistes à côté de votre vélo pour pouvoir vous pratiquer avant chaque sortie vous évitera des erreurs le jour de la course, d’autant plus que vous aurez épargné temps et tracas en ayant rapidement retiré votre combinaison de nage! Les transitions de triathlon font partie intégrante du sport, pratiquez-les jusqu’à ce que vous soyez à l’aise !


JETEZ UN COUP D'OEIL AU CASQUE P-09

4. RIEN DE NOUVEAU LE JOUR DE LA COURSE !

Il s’agit probablement de conseil de triathlon le plus répété : n’essayez rien de nouveau le jour de la course – il en va de même pour les transitions. Même si vous avez l’impression que vous maîtrisez les transitions de triathlon et que vous n’avez plus besoin de pratique, assurez-vous de prendre le temps de pratiquer T1 et T2 chaque fois que vous avez du nouvel équipement. Ceci s’applique aussi à tout vêtement de triathlon supplémentaire dont vous pourriez avoir besoin en raison des conditions météo du jour de la course. Différentes marquent de casques s’attachent différemment, et les casques aéro peuvent être plus difficiles à enfiler lorsque vous sortez de l’eau, les élastiques des chaussures de course peuvent être trop serrés, il se peut que vous ayez besoin d’inclure l’ajout d’un imperméable ou de manchettes dans vos étapes T1, alors n’attendez pas au jour de la course pour déterminer comment vous habiller.

5. VITESSE GRATUITE !

La pratique des transitions peut sembler quelque chose de très basique et donc de très ennuyeux. Alors ajoutez-y du défi en établissant des records personnels ! En chronométrant vos entraînements, non seulement serez-vous plus motivé à vous pratiquez, mais vous serez également plus calme le jour de la course puisque vous aurez déjà battu l’horloge en entraînement.  

En incluant ces conseils de transition de triathlon dans votre entraînement, vous serez plus efficace et plus rapidement le jour de la course, et en plus, vous impressionnerez les spectateurs !

5.  FREE SPEED! 

Transition practice might sound extremely basic and therefore extremely boring. So, make it a fun challenge by setting personal bests! By using a stopwatch to time yourself in training, you'll not only be more motivated to practice but you'll also be calmer on race day as you'll have already beaten the clock in training.

By including these triathlon transition tips into your training, you will not only be more efficient and quicker on race day, you'll also impress the spectators!

 

 

 

 

MAGASINEZ À NOTRE BOUTIQUE EN LIGNE:  TRIATHLON GARNEAU

 

soyez_les_premiers.png

In case you made it all the way down here - subscribe to our newsletter